Des âmes simples

Des âmes simples

Pierre Adrian

Équateurs

  • 12 janvier 2018

    Pyrénées, vie moderne

    Quel texte magnifique découvert en ce début d’année.

    C’est le second roman de l’auteur, qui a reçu le Prix Roger-Nimier, et dont le premier avait déjà reçu deux prix.

    A mon habitude, je commence ma lecture sans lire la 4e de couverture, et sans savoir de quoi va parler ce livre depuis trop longtemps dans ma liseuse.

    Quel choc ! Le suicide d’un père avec ses deux jeunes enfants. Puis nous suivons le narrateur dans cette région de Pyrénées entre Oloron-Sainte-Marie et Canfranc, en Espagne, à la suite de Pierre, un religieux qui l’héberge dans son monastère (ou est-ce une abbaye ?).

    Au rythme des visites de Pierre dans les villages alentours, et des visites qu’il reçoit lui-même, nous découvrons un pays qui se meurt ; des habitants isolés et parfois désespérés.

    Quel triste récit, me direz-vous, pour commencer l’année. Et pourtant : ce livre a été une lecture forte par la qualité de la plume de l’auteur qui jamais ne s’appesantit sur les vies de tout un chacun, qui, à la veille de Noël, nous décrit une nature rude qui rappelle l’homme à sa simple condition.

    Un texte que j’ai goûté avec gourmandise, me délectant de chaque mot de l’auteur, de chacune de ses observations.

    Merci, M. Adrian.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la nuit de Noël, celle des âmes seules et pauvres.


  • par (Libraire)
    8 novembre 2017

    Pierre Adrian est allé à la rencontre de Pierre, un moins prémontré, curé de la vallée d'Aspe depuis cinquante ans. Il vit à Sarrance, dans un prieuré où il accueille, sans juger et sans chercher à convertir, aussi bien les pèlerins en marche vers Compostelle que des êtres à la dérive, des vagabonds détruits par le drogue ou l'alcool, des femmes battues. Sa présence dans la vallée donne une une raison de vivre, rassure par la puissance qu'il puise dans sa foi et dans sa prière, rend possible que se rapprochent de lui, et de son amour, ceux qui ont besoin de reprendre des forces.
    Il écoute, rassure réconforte ceux qui viennent à lui. Il leur parle de l'amour de Dieu, de gratuité, leur donne d'espérer, "Quand c’est Dieu, frère, il y a une infinie douceur. Tu ressentiras la paix, le silence. Il n’y aura qu’humilité et don de soi".
    Pierre Adrian nous livre un récit qui surprend par sa profondeur quand il évoque, dans une écriture travaillée, inquiète, torturée, la grandeur des paysages, la vie austère et rude, les gens ordinaires, fragiles, pauvres, perdus. Il parle superbement de ces "âmes simples", sans les abaisser, en respectant leur dignité. Il relate avec émotion et précision la messe de Noël où il lui semble que "c’est comme si on avait fait entrer la vallée dans l’église". Il restitue du religieux -qu'il admire, il ne s'en cache pas- le visage d'un homme habité par une foi profonde, d'un homme accueillant, généreux, miséricordieux. D'un grand religieux. Cet homme vit une spiritualité qui lui donne de se dépasser, "la générosité de certains hommes dépasse leur propre volonté. Elle donne une idée du bonheur".
    À ceux qui connaissent la vallée, ce livre leur donnera de la regarder autrement. À ceux qui ne la connaissent pas, il donnera goût aux paysages, aux silence, aux sentiers. À tous, il offre la rencontre de cet homme qui parle d'amour et de miséricorde, ce qui est plutôt rare...


  • 12 mars 2017

    Humanisme et mots justes

    Récit "ouvragé", touchant d'humanité, piquant de réflexions universelles, jouxtant la vie d'une vallée et des hommes qui la peuplent.
    L'écriture est juste sans être pathétique, profonde sans être alourdie par ces âmes que le Frère Pierre doit épauler dans toutes les épreuves que la vie met devant eux...très beau roman qui mérite d'être remarqué, bien "forgé" !


  • par (Libraire)
    7 mars 2017

    l'avis de Sébastien

    Dans ce récit au très beau style, Pierre Adrian évoque son séjour dans une vallée des Pyrénées auprès d'un prêtre qui œuvre depuis 40 ans auprès des hommes et des femmes de ce pays. L'évocation des lieux et des saisons fait écho aux vies cabossées qui croisent sa route. Un très beau livre sur la foi aujourd'hui et surtout sur l'accueil.


  • par (Libraire)
    1 mars 2017

    Dans ce récit au très beau style, Pierre Adrian évoque son séjour dans une vallée des Pyrénées auprès d'un prêtre qui œuvre depuis 40 ans auprès des hommes et des femmes de ce pays. L'évocation des lieux et des saisons fait écho aux vies cabossées qui croisent sa route. Un très beau livre sur la foi aujourd'hui et surtout sur l'accueil.


  • par (Libraire)
    24 janvier 2017

    CREPUSCULE

    Le récit se déroule dans une haute vallée des Pyrénées. Le narrateur vient à la rencontre du prêtre Pierre. Celui-ci anime un monastère qui se meurt lentement malgré quelques compagnons qui viennent l'aider, malgré l'énergie de sa foi pour aider l'autre. L'auteur nous décrit la vie dans cette vallée alors que l'hiver pointe son nez.Une vie simple. Une grande tristesse s'en dégage, la fragilité de ses habitants. Ce monde rural qui disparaît petit à petit... Eblouissant !


  • par (Libraire)
    18 janvier 2017

    Coup de coeur de Rémi

    Notre époque est celle de l'efficacité, du bruit, de la vitesse, de la compétition. Elle est conçue sur-mesure pour les cinglés des salles de marché.

    Pierre Adrian, 25 ans, parisien, choisit de proposer, à rebours, un roman splendide et crépusculaire sur le quotidien d'un prêtre-moine autour duquel se noue la vie sociale dans le Béarn profond.
    Un portrait bouleversant d'un homme à la foi chevillée au corps, un lumineux médecin des âmes.
    Un portrait de cette France aux lendemains qui ne chantent pas, et qu'on n'entend plus à force de lui marcher dessus.

    Surtout, un moment de lecture éblouissant, une ode au silence, à l'attention à l'autre, le tout avec une écriture si belle et si juste...

    Un émerveillement. Salutaire !


  • par (Libraire)
    18 janvier 2017

    Au fin fond des Pyrénées, un homme s'arrête dans un monastère à la rencontre de Frère Pierre, garant de la paix, de l'humanisme de ce lieu. Dans ces contrées reculées, cet homme connaît les secrets de chacun, il est une oreille, une aide.
    Ce roman, dans un temps suspendu comme un jour de tempête de neige, invite à la réflexion, à questionner le monde qui nous entoure, l'évolution de la société. La vie est certes difficile, les combats se heurtent souvent à des moulins à vent mais l'entraide est toujours possible et devient même salvatrice.
    Ce livre est une magnifique pause dans ce monde en hyperactivité.