Chien-Loup

Chien-Loup

Serge Joncour

Flammarion

  • par (Libraire)
    8 mai 2019

    Puissant, féroce!

    Quand Lise découvre la maison qu'elle a loué dans le Lot pour se reposer loin de la folie urbaine, elle tombe instantanément sous le charme. Son mari, Franck, beaucoup moins. Celui-ci est rapidement envahi par une angoisse irraisonnée qui se fraye un chemin à la manière d'une bête à l'affût. La maison, isolée et perchée tout en haut d'une falaise, est entourée d'une nature sauvage et inapprivoisée, à l'image de ce chien-loup qui tourne autour du couple et semble attendre quelque chose d'eux.
    Sous la plume envoutante de Serge Joncour, cette nature époustouflante et vertigineuse prend vie pour devenir le berceau d'une malédiction. Car si l'auteur entremêle habilement deux histoires liées par le même lieu à des époques différentes, il nous raconte surtout comment la peur peut se déployer et réveiller les instincts les plus carnassiers. Les deux histoires viennent alors se superposer à mesure que le drame prend forme sous les yeux hallucinés du lecteur.


  • par (Libraire)
    10 novembre 2018

    Dévorez le!

    Un livre mordant?! Dans son nouveau roman «Chien Loup» Serge Joncour, nous embarque à Orcières, petit village du Lot, à un siècle de distance. En 1914, le Mont d’Orcieres devient le repaire d’un dompteur Allemand et de ses fauves: le théâtre d'une histoire d'amour et d’une tragédie que l’auteur va ressusciter tout le long du roman. En 2017 nous retrouvons un couple «entre chien et chat» sur leur destination de vacances. Lise finira par avoir raison et emmènera Franck passer leurs vacances loin d'un Paris bruyant et pollué, dans ce petit village, en osmose avec la nature. Franck qui va «Arriver comme un chien dans un jeu de quilles» dans ce village ,va avoir un «mal de chien» à s’adapter, mais petit à petit avec la rencontre d’un «chien-loup», il prendra gout à cette nature, à ce monde sauvage. Avec une construction subtile, se moquant de notre société hyperconnecté, Serge Joncour nous offre un hymne à la nature et aux vraies valeurs. C’est un livre qui à du chien. Attaquez le de toute urgence. Dévorez le!


  • par (Libraire)
    7 novembre 2018

    Lise et Franck, la cinquantaine, décident de louer dans le Lot, une maison loin de tout. Pas de réseau, pas de voisins : l'isolement total. Lise est enchantée, Franck beaucoup moins qui voit avec angoisse le nombre de barres de son portable diminuer...puis disparaître. Il ne cesse de penser à son travail, à ses nouveaux jeunes associés aux dents longues qui veulent le dévorer. Professionnellement bien sûr... Alors Franck élabore sa riposte.
    En parallèle, nous découvrons l'histoire sanglante de cette maison abandonnée depuis la Première Guerre mondiale.
    Le récit alterne entre ces deux époques et nous tient en haleine jusqu'à la dernière page.
    Serge Joncour signe ici un grand roman à la langue totalement maîtrisée


  • 16 octobre 2018

    1914-1918, amour

    Commençons par ce qui m’a plu dans ce roman : l’amour de Franck pour Lise qui accepte un sevrage numérique au fin fond du causse dans une zone blanche ; l’amour du dompteur pour la veuve du médecin, 100 ans plus tôt.

    Les paragraphes sur la guerre de 14 apportent un éclairage intéressant, mais sans plus.

    Finissons par ce qui m’a déplu : les répétitions. J’en demandais pitié au narrateur. Toujours les mêmes informations sur les mêmes personnes ont rendu ma lecture franchement pénible.

    J’ai fini en avance rapide.

    Un rendez-vous manqué. Encore un avec cet auteur.

    https://alexmotamots.fr/chien-loup-serge-joncour/


  • 8 octobre 2018

    Avec cette éblouissante écriture qui coule comme une rivière, Serge Joncour nous éclabousse de son style fabuleux qui mériterait tous les prix de l’Académie Française !
    L’auteur explore la nature de l’homme, son adaptation à l’environnement, tant urbain que celui des campagnes. Il use d’un vocabulaire animalier qui jaillit à chaque phrase, c’est prodigieux ! Mais aussi et surtout, cette histoire monte progressivement en intensité en distillant dans chaque chapitre, avec une subtilité folle, les éléments qui conduisent au dénouement...
    Qu’avons-nous perdu de notre part animale et sauvage et que devrions nous retrouver dans cette nature parfois hostile ? Qu’est-ce que notre monde industrialisé a fait de nous? Et si les loups les plus féroces ne se cachaient pas là où on le croit ?
    Un roman qui se dévore !


  • 6 octobre 2018

    Je lis le nouveau Joncour 2018 Chien-Loup, comme une fable, une parabole ancrée dans des préoccupations très contemporaines qui renvoie dos à dos la barbarie des guerres de tranchées broyeuses d'hommes, à celle aseptisée, mais tout aussi violente, de la ''civilisation'' numérique
    La signature Joncour, c'est :Une écriture puissante, virile, tendre parfois, faite de chair, de sang, et d'humanité.


  • par (Libraire)
    5 octobre 2018

    Un très bon Joncour ! Au travers de deux histoires parallèles qui ne manquent pas d'originalité à un siècle d'intervalle, l'auteur délivre des messages subtils sur notre rapport aux animaux, sur la technologie et la guerre. Un roman qui se lit d'une traite !


  • 30 septembre 2018

    [**Cet ouvrage est le coup de cœur de la librairie L'arbre à Papillons à Phalsbourg dans le numéro 43 de notre rubrique hebdomadaire  q u o i  l i r e ? ici**](https://www.onlalu.com/2018/10/15/quoi-lire-43-36474)

    **[Bernard Lehut de RTL a aimé Chien-loup de Serge Joncour (Flammarion) et il nous dit pourquoi > ici](http://www.onlalu.com/2018/09/05/bernard-lehut-serge-joncour-35655)**

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    13 septembre 2018

    Sauvage, rythmé, violent et rugissant !

    Orcières village du Lot, une maison perchée, le récit de deux époques en alternance :
    1914, la guerre, les hommes au front, un dompteur allemand et ses fauves se cachent contre la volonté des villageois effrayés.
    2017, un couple parisien, lui accro au portable, elle en quête de nature.

    Un chien-loup, qui leur fait découvrir le théâtre d'évènements passés. Ce roman nous emporte !

    Coup de cœur de Anne-Marie.


  • par (Libraire)
    11 septembre 2018

    Très beau !!!!

    Un très beau roman . L'histoire d'une maison, d'un village, d’habitants ...
    Un siècle sépare les personnages qui sont confrontés à la barbarie et la violence du monde. La guerre, la faim, la peur et l'amour sont au cœur de ce roman prenant, saisissant, criant de vérité . A lire très vite.


  • par (Libraire)
    4 septembre 2018

    Le livre de cette rentrée littéraire

    Gros coup de coeur , ce livre a du chien! Un roman
    sensoriel et tactile

    un hymne a la nature sauvage et aux animaux, aux vraies valeurs!

    A dévorer de toute urgence


  • par (Libraire)
    3 septembre 2018

    Serge Joncour raconte une histoire bestiale au propre comme au figuré, une histoire où l’homme peut menacer autant que la bête. Il rappelle au passage qu’il suffit d’un rien pour que la violence se déchaîne…
    À Orcières comme ailleurs, aujourd’hui comme hier, on peut aimer l’un et détester l’autre dans un même élan.


  • par (Libraire)
    1 septembre 2018

    En 2017, pour leurs vacances d’été, Lisa et Franck ont loué un gîte dans le Lot, un endroit perdu qui ne figure même pas sur les cartes.
    Une idée de Lise, actrice plus assez jeune pour décrocher un rôle qui ne recherche rien d’autre que l’isolement loin de Paris pour méditer et peindre au calme.
    Franck, producteur de cinéma, vient de s’associer avec deux jeunes loups n’imaginant leur avenir que par Netflix et par le numérique que lui rejette à tout prix.
    Dès leur arrivée dans ce lieu hors du temps, Franck se sent effrayé par ce no-man’s land déconnecté de tous réseaux, terriblement angoissant.
    La présence d’un chien-loup, réveille en Franck un instinct de maître dès que l’idée de partager un même repas avec l’animal s’impose à lui.
    La bête entraînera son nouveau maître sur les pistes du passé intrigant du village où s’était réfugié en 1914, un étrange dompteur allemand et ses fauves.
    Une histoire plongée dans un tabou indicible pour les habitants du village qui va faire surgir en Franck le peu de violence nécessaire pour se défendre et peut-être même pour attaquer.


  • par (Libraire)
    1 septembre 2018

    Attention, chef d'oeuvre !

    "Chien-loup"..
    Un chien. Un loup ? Pire
    Le Lot en 1914, le Lot en 2017.
    La guerre, l'amour, Netflix, les lions, la peur, les vacances...
    Un roman qui met nos sens en éveil, un roman que l'on a pas envie de lâcher, un roman haletant, un roman marquant.

    Lætitia.


  • par (Libraire)
    1 septembre 2018

    Une réjouissante inquiétude

    On a plaisir à lire ce nouveau roman de Serge Joncour, son humour pince-sans-rire, sa douce ironie, sa perspicacité à décrire les comportements des hommes (et des bêtes !) et son acuité à rendre compte du monde contemporain. « Chien-Loup » est construit en pas de deux époques comme un tango, sinon une bourrée, entre aujourd'hui et il y a un siècle pendant la Grande Guerre. Une étonnante histoire de village, d'amour et de bêtes qui interroge notre relation à la nature, au sauvage, à la bestialité, à la peur et aux autres. Réjouissant.


  • par (Libraire)
    25 août 2018

    LES HOMMES ET LES BETES

    Deux époques: 1914, le début de la guerre et 2017, où un couple décide pour les vacances de s'isoler dans une maison dans le Lot sur un mont où le seul être vivant est un chien ou un loup et où le premier village est à une demi-heure de route. Sur ce lieu en 1914 un directeur de cirque allemand s'est réfugié avec ses fauves . Le village au-dessous de ce mont d'Orcières fabulait sur ces fauves dont ils craignaient une attaque nocturne , les croyant affamés.Belle analyse de la violence, des rapports homme-animal très fine et qui donne au roman sa beauté et sa force de narration. Le passé peut se rappeler aux hommes modernes et branchés de notre époque.Marc.


  • 23 août 2018

    C'est une maison bleue...

    Il existe une maison dans le Lot, perdue au milieu des collines, dans un havre de calme et de paix... En 2017, Lise et Franck décident d'y passer leurs vacances, loin de la ville et de l'agitation. En 1914, un dompteur de fauves allemandes y trouve refuge loin de la guerre, avec ses bêtes.
    Sous ses airs de cadre idyllique, la maison n'a pas fini de révéler tous ses secrets et Serge Joncour poussera ses personnages dans leurs derniers retranchements.
    Un très beau roman, original et déroutant, sur la puissance de l'amour. L'histoire est un véritable chien-loup, parfois tendre et caressante, parfois déroutante et imprévisible...
    Un régal !


  • par (Libraire)
    17 août 2018

    Un gîte perdu au sommet d'une colline en pleine forêt.
    Le calme assuré ! Voire...
    Il s'y est passé "quelque chose" en 1914.
    Mais aucune trace dans la maison et un silence hostile à ce sujet dans la vallée...
    En 2017, le gîte accueille Lise qui se sent chez elle; Franck, lui inspecte, prospecte, furète...
    Ici, c'est la nature qui domine et renvoie chacun à lui-même; un lieu envoûtant, secret, ensorcelant...


  • par (Libraire)
    15 août 2018

    Romanesque

    Si la notion de plaisir existe dans la lecture, c'est dans ce roman qu'elle se niche. C'est avec délectation que vous allez savourer ce nouveau roman de Serge Joncour et surtout, en vous laissant happer par la dualité du récit.
    Comme un conte de notre époque contemporaine et de ses travers, le roman s'articule autour de cette maison isolée du reste du monde.
    Une histoire romanesque à souhait où tous les ingrédients d'un excellent roman sont réunis: des personnages attachants, une intrigue imbriquée dans l'histoire, une nature mystérieuse et ensorcelante. Tout cela est orchestré d'une main de maitre par l'auteur.
    Grand coup de cœur de cette rentrée littéraire.
    Un plaisir de lecture intense .


  • par (Libraire)
    8 août 2018

    Chien-loup

    Franck et Lise louent une maison pour les vacances au "coeur du triangle noir du Quercy" autant dire au milieu de nulle part. Elle veut s'éloigner le plus possible de toute forme de communication et lui s'angoisse à l'idée même de ne plus pouvoir se servir de son téléphone. Là-bas, ils vont découvrir une nature sauvage, un environnement hostile dont le chien-loup sera l'emblême qui vont bouleverser la vie de Franck.
    En parallèle, Serge Joncour nous conte l'histoire du village disparu proche de cette maison, qui a vécu une autre forme de sauvagerie, humaine celle-ci, un siècle plus tôt.
    Le nouveau roman de Serge Joncour fait appel à nos angoisses les plus profondes et à cet animal qui sommeille en chacun de nous.


  • par (Libraire)
    27 juillet 2018

    Sauvage !

    Incontestablement un grand roman de cette rentrée littéraire !

    On se laisse emporter par ces 2 histoires parallèles qui se rejoignent dans cette maison paumée du Lot où la nature règne sur les hommes.
    2 époques : l'été 1914 et l'été 2017.
    Une alternance de narration habile, une langue sublime, un rythme soutenu, des personnages attachants, tout est réuni dans ce roman de près de 500 pages qu'on aimerait lire d'une traite !


  • par (Libraire)
    12 juillet 2018

    Un roman hypnotique

    Lise rêve de retour à la nature. Le temps des vacances d’été lui permet d’entraîner son mari Franck dans une maison de location particulièrement isolée dans le Lot. Alors que Lise se sent immédiatement à l’aise, Franck supporte mal d’être coupé de tout réseau et de l’agitation de son métier de cinéaste. Son malaise grandit au contact des habitants du village voisin, peu enclins à raconter l’histoire de cette maison si difficile d'accès et à y voir s’installer des "étrangers".

    Serge Joncour nous livre un roman hypnotique où la nature sauvage invite à la renaissance. Il accompagne le lecteur dans un panel d’émotions, de l’angoisse à la sensualité, toujours décrits avec beaucoup de justesse et de sensibilité, dans une langue d'une rare élégance. Fidèle à ses thèmes de prédilection, l'auteur se renouvelle une fois de plus pour notre plus grand bonheur.