Le cartographe des Indes boréales

Le cartographe des Indes boréales

Olivier Truc

Anne-Marie Métailié

  • par (Libraire)
    5 juin 2019

    On aime !

    Izko, fils de harponneur basque, rêve de suivre les traces de son père. Mais le destin en décidera autrement : il sera cartographe, au service de la couronne. Ses missions le mèneront jusqu'aux Indes boréales, explorer les confins des terres lapones.
    Une plongée formidable dans le Grand Nord du XVIIe siècle, un grand roman d'aventures !


  • par (Libraire)
    3 juin 2019

    Izko Etcheverry, jeune Basque de treize ans, ne rêve que d'une chose : suivre son père dans les eaux du grand Nord, pour participer à sa première chasse à la baleine.
    Mais nous sommes en 1628 et le contexte historique, politique et religieux va chambouler ce rêve d'enfance. Le jeune homme devient alors apprenti cartographe : l'Europe et plus particulièrement la Laponie s'offrent à lui. Au fil de ses travaux, l'homme grandira et voyagera aux Pays-Bas, en Suède, mais les montagnes lapones deviendront pour lui une véritable terre d'adoption.
    Le cartographe des Indes boréales, c'est l'histoire d'un homme du XVIIe siècle, confronté à l'espionnage, à l'animisme lapon, aux conflits entre catholiques et protestants. Olivier Truc délivre un grand roman d'aventures passionnant, où la petite histoire se mêle à la grande, mais où le mystique occupe toujours une petite place.


  • par (Libraire)
    31 mai 2019

    Izko Etcheverry, jeune Basque de treize ans, ne rêve que d'une chose : suivre son père dans les eaux du grand Nord, pour participer à sa première chasse à la baleine.
    Mais nous sommes en 1628 et le contexte historique, politique et religieux va chambouler ce rêve d'enfance. Le jeune homme devient alors apprenti cartographe : l'Europe et plus particulièrement la Laponie s'offrent à lui. Au fil de ses travaux, l'homme grandira et voyagera aux Pays-Bas, en Suède, mais les montagnes lapones deviendront pour lui une véritable terre d'adoption.
    Le cartographe des Indes boréales, c'est l'histoire d'un homme du XVIIe siècle, confronté à l'espionnage, à l'animisme lapon, aux conflits entre catholiques et protestants. Olivier Truc délivre un grand roman d'aventures passionnant, où la petite histoire se mêle à la grande, mais où le mystique occupe toujours une petite place.


  • par
    23 avril 2019

    A peine 1 kilogramme de papier (les pages sont fines), 640 pages, une très belle couverture, la signature Olivier Truc (Le dernier Lapon, Le détroit du loup, je n'ai pas lu le dernier de la trilogie, pas encore...), il n'en faut pas plus pour me lancer et m'inquiéter moi qui n'aime pas vraiment les pavés. Et je dois dire que si je me suis totalement laissé embarquer, j'ai trouvé que la fin était longue, traînante, comme si l'auteur ne parvenait pas à trouver une fin à ses personnages, ce que je comprends, tant on s'est attaché à eux. Mise à part cette réserve, ce roman d'aventures est extra.

    Olivier Truc est un connaisseur de la Laponie et de la Suède contemporaines, et son travail sur l'histoire et notamment sur le dix-septième siècle est bluffant. Il décrit ses héros sur fond de conquêtes de nouveaux territoires, de leurs richesses (mines d'argent). Sur fond de guerres, de prises de pouvoir en Laponie entre la Suède et le Danemark et les Hollandais qui jouent les banquiers, les investisseurs gagnants à tous les coups et qui comptent bien recevoir leurs dividendes. Sur fond de royauté suédoise fragile : le règne de Kristina sera sans cesse remis en question. Sur fond d'alliances changeantes entre les pays. Sur fond de guerres de religions : les luthériens en Suède, les calvinistes en Allemagne et Pays-Bas, les catholiques en France, chacune voulant dominer l'autre voire l'écraser ; les pasteurs luthériens sont terribles de rigorisme et de d'intolérance face à tous ceux qui ne croient pas comme eux ; l'inquisition luthérienne ne fut pas plus douce que la catholique. Sur fond de sorcellerie, les chamans lapons étant vus comme tels. Sur fond d'exploitation des Lapons devenus quasiment des esclaves.

    Tout cela est formidablement écrit, avec en prime, les personnages d'Olivier Truc, Izko en tête. Pétris de liberté, engoncés dans leurs croyances religieuses qui dictent chacun de leurs gestes, parviendront-ils à vivre selon leurs désirs ? Izko parviendra-t-il à comprendre le geste de la femme qui a accouché sous ses yeux de jeune homme ? C'est ce qui va guider toute sa vie d'homme. Olivier Truc entre dans l'intime de ses héros, nous montre leurs moindres tourments qui peuvent résonner de nos jours, puisque si l’aliénation n'est plus la même -même si les religions ont encore de beaux restes-, elle persiste de nos jours sous de nouvelles formes, et depuis qu'il existe l'homme se pose des questions pour avancer.

    Les paysages sont beaux, froids, blancs. Le roman est l'un de ceux que l'on ne lâche pas aisément, l'aventure est à chaque page et Olivier Truc est un formidable raconteur d'histoires.


  • par (Libraire)
    30 mars 2019

    Roman historique, roman d'aventures !

    Si vous avez envie de vous plonger dans un gros roman, de partir à l'aventure dans l'Europe du 17ème et des guerres de religion, de découvrir la Laponie, alors ce livre est fait pour vous !
    Olivier Truc est un fin connaisseur des Samis et de la Laponie qui sont au cœur de ses romans policiers (Le dernier lapon, Le détroit du loup et La montagne rouge). Grand reporter, il nous propose toujours des histoires très documentées, et c'est passionnant !
    Le héros, Izko, est un jeune basque destiné à la pêche aux baleines, mais son destin va basculer. Il deviendra cartographe et va parcourir l'Europe, notamment la Suède et va se confronter au destin tragique des autochtones.

    Vanessa


  • par (Libraire)
    25 mars 2019

    On voudrait à la fois lire plus vite pour savoir ce qui va se passer et ralentir pour ne rien perdre de ce récit passionnant...
    Impossible de quitter Izko, de la France à la Laponie, de ne pas vibrer à toutes ses expériences, de ne pas réagir à toutes ses souffrances et à celles des Lapons !