Conseils de lecture

Migrations, Roman
21,90
par (Libraire)
22 février 2021

De grandes aventures dans un roman pré-apocalyptique.

Franny Stone est consciente que le monde dans lequel elle vit risque de basculer à tout moment: l'extinction de masse s'est emballée, on compte très peu d'espèces sauvages encore vivantes. Dans ce contexte, elle souhaite suivre l'ultime migration des Sternes Arctiques.
Pour cela, elle met ses convictions de côté et monte à bord du Saghani, l'un des derniers bateaux de pêche encore autorisés à naviguer.
C'est alors que nous embarquons pour une aventure aussi palpitante que périlleuse, accompagnés d'un équipage attachant et plein de contradictions. Contradictions que nous retrouvons chez la mystérieuse Franny, notre narratrice, dont nous découvrons toutes les subtilités et le passé. Ses réelles motivations vont se révéler petit à petit...

Grand roman sur l'affranchissement et la culpabilité, "Migrations" est un livre captivant et déroutant: nous apprécions le voyage, mais nous aimons moins le futur possible qui y est décrit.
Charlotte McConaghy, scénariste Australienne, dont il s'agit là du premier roman, nous offre ici un très beau texte sur la réappropriation de soi et de son identité, une ode à la liberté et aux grandes étendues d'une eau impétueuse et glacée.


Naoto, Le gardien de fukushima

Le gardien de fukushima

Steinkis

par (Libraire)
19 février 2021

Naoto, ce héros

Histoire vraie et touchante à laquelle se mêlent quelques contes japonais.

Japon, 11 mars 2011. Un tremblement de terre entraîne un tsunami qui provoque la fusion du coeur de trois réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima. Comme tous les habitants, Naoto Matsumura est évacué mais refusant d'abandonner la ferme familiale et ses bêtes, il retourne chez lui au coeur de la zone interdite. Depuis il fait régulièrement part de sa colère contre le nucléaire.


Mon amie la licorne
14,00
par (Libraire)
16 février 2021

Petite pépite jeunesse que cette histoire de licornes !
N'ayant absolument rien en commun avec ce qu'on a l'habitude de voir, c'est un récit d’une amitié empreinte de pureté enfantine qui nous emmène dans des paysages celtes pleins de chimères.
Ce sont des illustrations faites de courbes crayonnées et de teintes oniriques.
C’est une lecture dont la douceur perdure bien après qu’on ait tourné la dernière page.
Bref, c'est un gros coup de cœur


Si tu vois le wendigo
16,95
par (Libraire)
16 février 2021

Un roman comme des confidences lourdes de trop vieux secrets

David, le narrateur, nous raconte cet été de 1959 qui a bouleversé son quotidien de jeune Américain à la vie si commune.
Ses propos pleins de justesse, son récit tellement fluide nous emmènent dans cette banlieue des années 50, où David s’est retrouvé ballotté entre les mystères des adultes, les dérives d’un amour transi et la mission que lui ont confiée des forces mystiques. Au fur et à mesure des pages se matérialise à nos côtés cet homme qui semble avoir toujours fait de son mieux et pour lequel on développe une réelle sympathie.
Un homme dont on boit les paroles et à qui on a envie de demander « Et après? » .


Kentukis
20,00
par (Libraire)
6 février 2021

Les Kentukis sont des peluches terriblement mignonnes. Tout réside dans le mot terriblement. En réalité, elles sont dotées de caméras: quelqu'un, n'importe où dans le monde, peut contrôler cette peluche et voir à travers ses yeux.
Les Kentukis connaissent rapidement un grand succès, et le monde semble petit à petit se diviser en deux. D'un côté, il y a les "maitres", ceux qui possèdent physiquement le Kentukis et qui aiment être accompagnés, regardés, par la peluche. De l'autre, il y a ces humains invisibilisés, "bêtifiés", dépendants, qui mettent leur vie réelle entre parenthèses et réarrangent leur quotidien pour incarner le Kentukis.
Mais ce jeu, entre exhibition et voyeurisme, peut être aussi adorable que dangereux.

Nous suivons des personnages de toutes origines, de milieu et d'âge divers et variés. Grâce au rythme haletant porté par cette succession de portraits, nous comprenons les différents enjeux soulevés par une telle invention. Samantha Schweblin met au cœur de son roman la question de l'intimité, mise à mal par les nouvelles technologies. Elle interroge l'aliénation qui résulte de notre besoin de voir ou au contraire de notre besoin d'être vu et de montrer.