Beyond The Scars Tome 1, Un Thriller Torride
Éditeur
Shingfoo
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Beyond The Scars Tome 1

Un Thriller Torride

Shingfoo

Offres

  • AideEAN13 : 9782379871436
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    5.99
Une nuit a suffi pour que tout bascule.

Un premier réveil. Il ne sait pas qui il est, ni d'où il vient. La seule chose
qu'il pense être un souvenir, c'est un prénom, hurlé en boucle dans sa tête.

Clayton...

Un second réveil des années plus tard. Alors qu’il a refait sa vie, il croise
des yeux bleus qui appartiennent à son passé. Les souvenirs lui reviennent
alors comme un boomerang et il décide de tout mettre en œuvre pour se venger
de celui qui a voulu le séparer de son âme sœur. Elle est à lui et rien ni
personne ne se mettra désormais en travers de son chemin.

Sans hésitation, déterminé, il effacera un à un, ceux qui l'ont laissé pour
mort, jusqu'au jugement final.

***

_– Vous êtes à l’hôpital. On vous a trouvé dans un sale état dans la rue, et
heureusement qu’un môme passait par là, sinon je ne sais pas si vous seriez
encore en vie._

_Je ne me souviens toujours de rien et écoute le type qui s’applique à
m’examiner lentement, avec délicatesse, pour éviter de me faire souffrir
davantage. Seulement, ce qu’il me dit, ne m’évoque aucun souvenir._

_– En revanche, nous ne connaissons pas votre identité. Nous n’avons trouvé
aucun papier sur vous, alors est-ce que vous arriveriez à nous dire qui vous
êtes ?_

_Qui je suis ? Je n’en sais fichtre rien, mais la femme continue à hurler
dans mes oreilles, par-dessus la voix du médecin._

_Clayton ! Clayton ! Clayton !_

_–Clay... Clay ... ton..._

_Aphone, j’arrive péniblement et à bout de souffle à prononcer ce nom qui
continue à me vriller les tympans._

_– Bien Clayton. Je vais vous laisser vous reposer et je reviens vous voir
tout à l’heure. J’ai augmenté les antidouleurs, mais si cela ne vous suffit
pas, n’hésitez pas à faire appel à l’infirmière. D’accord ?_

_J’opine du chef lourdement. Trop fatigué, je replonge dans un sommeil
pesant. Difficile de lutter pour rester éveillé, mais surtout soulagé que la
douleur commence à s’amoindrir._
S'identifier pour envoyer des commentaires.