Pensées simples, II : La carte de l'empire
EAN13
9782070144754
ISBN
978-2-07-014475-4
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Blanche (2)
Nombre de pages
160
Dimensions
20 x 14 x 1 cm
Poids
247 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Pensées simples, II : La carte de l'empire

De

Gallimard

Blanche

Offres

La carte de l'empire est un nouveau volume de Pensées simples (le premier a été publié dans la collection «Blanche" en 2011). Les réflexions, notes de lectures, souvenirs et anecdotes qu'il rassemble au gré de trois sections pourraient passer pour disparates aux yeux d'un lecteur distrait. Un principe d'ensemble en émerge néanmoins peu à peu, qui est justement la négation de tout principe d'ensemble. Pour Macé il n'existe pas d'origine, ni de l'homme, ni des langues, ni de la culture. Tout est affaire de glissements, de déplacements d'un pays à un autre, d'un sens à un autre, d'un son à un autre, etc. (Un point de vue qu'il étaye de très beaux exemples, puisés dans l'œuvre de Rabelais, dans l'histoire du Japon, comme dans Lévi-Strauss.) Pas plus qu'il n'y a d'origine, il n'y a pour lui de centre (le présent manuscrit d'ailleurs n'en a pas). Macé s'exerce à regarder le monde, non depuis l'Europe, mais depuis le Japon, ou l'Afrique. Il met face à face les grands totalitarismes du XXᵉ siècle quand on a l'habitude de les opposer. Il juxtapose les regards de cinéastes aussi différents qu'Ozu et Michael Cimino. Et quand il parle de littérature, il récuse le roman et sa domination, affirmant : «La poésie m'a sauvé la mise.» Ces fragments opèrent entre eux et forment un discours de plus en plus net et pénétrant. Un livre en forme de cabinet de curiosités, patiemment composé par un écrivain flâneur et érudit au goût et au regard très sûrs.
La carte de l'empire est un nouveau volume de Pensées simples (le premier a été publié dans la collection «Blanche" en 2011). Les réflexions, notes de lectures, souvenirs et anecdotes qu'il rassemble au gré de trois sections pourraient passer pour disparates aux yeux d'un lecteur distrait...
S'identifier pour envoyer des commentaires.