Rencontres

Aujourd'hui

Du 2 mai au 30 Juin
Du au , L'Intranquille

Les imaginaires - Exposition du 2 mai au 30 juin 2022

Inspirée de la nature, Jessica recherche des sujets imaginaires afin de créer une accumulation d'éléments formant un écosystème.

Attirée par le détail et la précision, elle utilise des outils lui permettant d'affiner sa technique quel que soit le support : stylos à encre à pointe fine pour l'illustration, scalpel pour ses créations de papier...

Voyageant dans un monde onirique, elle utilise des couleurs qui reflètent le rêve. Jessica souhaite jouer avec l'œil du spectateur : une multitude d'informations sont cachées dans ses œuvres. La première expérience est d'abord de se perdre, comme en forêt. Puis, petit à petit, le regard s'arrête sur certains sujets, le spectateur découvre l'écosystème pas à pas et doit se rapprocher pour les détails, et se reculer pour le voir dans son ensemble.

Les œuvres de Jessica invitent le spectateur à entrer dans son monde, tout en se créant sa propre histoire.

Plus d'informations

Samedi 21 mai à partir de 15h30
Le , L'Intranquille

L'Intranquille est heureuse d'accueillir le photographe bisontin, Christian Boisson, pour une longue dédicace autour de son magnifique livre "Gange Sacré" préfacé par François Nohant.
Christian Boisson est né à Poligny dans le Jura en 1960.
Instituteur de 18 à 35 ans puis reconversion dans la psychologie.
Actuellement psychologue-psychothérapeute à Besançon.
Enfant, Tintin lui donne le goût du voyage.
Dans les années soixante, Paris-Match, feuilleté chez sa grand-mère le sensibilise au reportage.
Premier appareil reflex à 17 ans, premiers voyages, premières images : USA, Pérou, Bolivie, Mexique, Thaïlande, Grèce et Inde.
A partir de 2013, retour à une pratique photographique suivie, nourrie de réflexion, de formations, de recherche, d’échanges critiques.
Retrouvez son beau travail directement sur son site internet : http://christian-boisson.com/presentation/index.html

Plus d'informations

À venir

Tous les événements

Jeudi 16 juin à partir de 18h
Le , L'Intranquille

L'Intranquille est heureuse de recevoir Douglas Kennedy, le jeudi 16 juin à partir de 18h pour une rencontre autour de son dernier roman "Les hommes ont peur de la lumière" publié aux Editions Belfond.

La rencontre sera suivie d'un moment de dédicace. Entrée libre

Après le succès d’Isabelle l’après-midi, Douglas Kennedy se réinvente encore et change de décor. Direction Los Angeles et une Amérique rongée par la crise… A mi-chemin entre roman noir et chronique sociale, Les hommes ont peur de la lumière est surtout le bouleversant portrait d’un homme bien, piégé par la violence.
Dans un Los Angeles crépusculaire, le grand retour de Douglas Kennedy au roman noir !
Un après-midi calme et ensoleillé, un bâtiment en apparence anonyme et soudain, l’explosion d’une bombe.
L’immeuble dévasté abritait l’une des rares cliniques pratiquant l’avortement. Une victime est à déplorer et parmi les témoins impuissants, Brendan, un chauffeur Uber d’une cinquantaine d’années, et sa cliente Elise, une ancienne professeure de fac qui aide des femmes en difficulté à se faire avorter.
Au mauvais endroit au mauvais moment, l’intellectuelle bourgeoise et le chic type sans histoires vont se retrouver embarqués malgré eux dans une dangereuse course contre la montre. Car si au départ tout semble prouver qu’il s’agit d’un attentat perpétré par un groupuscule d’intégristes religieux, la réalité est bien plus trouble et inquiétante…
Tout à la fois thriller haletant et chronique d’une Amérique en crise, Les hommes ont peur de la lumière est surtout le puissant portrait d’un homme et d’une femme qui, envers et contre tout, essaient de rester debout.

Événements passés

Archives

Mardi 17 mai de 17h30 à 19h
Le , L'Intranquille

L'autrice Caroline Dorka-Fenech et l'illustratrice Géraldine Alibeu en partenariat avec la MJC de Palente seront à L'Intranquille le mardi 17 juin de 17h30 à 19h pour dédicacer leurs ouvrages ainsi que "Madame hibou cherche appartement", album réalisé en commun aux Editions A pas de loups.


Samedi 14 mai à 16h
Le , L'Intranquille

L'Intranquille est heureuse d'accueillir le samedi 14 mai à partir de 16h pour un long moment de dédicaces, le journaliste d'investigation, Thomas Huchon et le dessinateur de presse, Rodho à l'occasion de la parution de Anti Fake News aux éditions First.
Le livre indispensable pour démêler le vrai du faux dans la jungle de l'info !

Les sources d'information n'ont jamais été aussi nombreuses. Et le mensonge n'a jamais autant circulé, au point que l'on parle même " d'infodémie ", comme d'une maladie. Comment juger alors la pertinence d'une information ? Est-ce que ce que je lis ou écoute est vrai ou faux ? Est-ce une opinion ou un fait ?
Cet ouvrage entend apporter des clés pour apprendre à se repérer dans ce Far West de l'info où l'audience du message l'emporte souvent sur sa qualité, et où les fake news prolifèrent.
Cela signifie savoir démêler le vrai du faux en toutes circonstances, se poser les bonnes questions, douter à bon escient. Cela signifie aussi comprendre les règles de circulation de l'information sur les réseaux, réaffirmer nos droits face à des géants du numérique qui organisent ce que nous lisons et regardons en toute opacité. Car produire, éditer et diffuser de l'information ne s'improvise pas. Cela répond à des règles professionnelles et déontologiques strictes


Samedi 14 mai à 11h
Le , L'Intranquille

L'Intranquille est heureuse d'accueillir une nouvelle fois pour une séance de dédicaces, Isaline Bourgenot-Dutru, à l'occasion de la parution de son nouveau roman "Tes yeux sont mon désir".

Résumé :
Un médecin vient au domicile d’une vieille dame pour constater son décès. Touché par sa douce personnalité et un subtil parfum de mystère, il se lie avec la famille et apprend peu à peu à connaître cette personne. La présence d’un carnet qu’elle a laissé l’amène à essayer de comprendre pourquoi elle écrivait tous les jours quelques lignes, ainsi qu’à s’interroger sur le destinataire de ces notes. Ce qu’il découvre le bouleverse. Ainsi, pendant tant d’années, elle a raconté la vie, le quotidien, ses émotions, avec les yeux du désir et de la tendresse amoureuse à celui qui ne la verrait jamais vieillir… Le lieu où nous vivons nous construit-t-il ? Notre regard sur le monde ne reste-t-il qu’une « vision » ? Dans tous les cas, vivre c’est en faire l’expérience sensible, celle qui peut faire naître une autre dimension.