La Cathédrale incendiée, Reims, septembre 1914
EAN13
9782072799860
ISBN
978-2-07-279986-0
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Bibliothèque des Histoires
Nombre de pages
336
Dimensions
23 x 22 x 2 cm
Poids
718 g
Langue
français
Langue d'origine
allemand
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Cathédrale incendiée

Reims, septembre 1914

De

Traduit par

Gallimard

Bibliothèque des Histoires

Offres

Le bombardement de la cathédrale de Reims par les Allemands en septembre 1914 a été, à tous égards, un grand événement qui a marqué les débats de la guerre : pour les Français, c'est le signe de la barbarie allemande et de la déchristianisation germanique, un crime de guerre contre la ville du sacre des rois, le symbole de Jeanne d'Arc. L'incendie est la vraie déclaration de guerre de la Kultur à l'allemande contre la civilisation à la française. Mais il y a beaucoup plus : cet incendie est le point d'orgue d'une grande polémique sur l'invention du gothique qui court en France depuis le XIXᵉ siècle et dont les enjeux sont l'identité des deux pays. Une polémique qu'illustrent en particulier Huysmans dans son roman La Cathédrale, Émile Mâle, surtout,
qui voit dans cette exaltation du gothique l'âme de la nation et du Renouveau catholique, Proust lui-même avec «La mort des cathédrales», Rodin et Maurice Barrès. À quoi les Allemands avaient opposé la cathédrale de Cologne, symbole de la germanité et du Reich de Guillaume II, et l'identification du gothique à la race germanique. En dépit de la fracture qui semblait ouverte à jamais entre la France deux fois envahie et l'Allemagne deux fois vaincue en ce XXᵉ siècle, Reims et sa cathédrale ont fini par devenir, avec la rencontre de Charles de Gaulle et de Konrad Adenauer en 1962, le lieu par excellence de la réconciliation et de l'unification de l'Europe.
Le bombardement de la cathédrale de Reims par les Allemands en septembre 1914 a été, à tous égards, un grand événement qui a marqué les débats de la guerre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.