Laetitia .

Plus jamais nuit, Roman
par (Libraire)
11 novembre 2020

Magnifique découverte!

"Selon Ira, le hasard était le langage du monde. Chaque pierre et chaque arbre, chaque animal et tous les hommes le parlaient et le comprenaient. Ne fallait-il pas que chacun soit prêt à toute éventualité à chaque instant?"

Dans ce roman, l'ombre laisse peu à peu la place à la lumière. Comme un nuage épais et noir qui déciderait, au fur et à mesure, de s'épaissir puis, une fois repus, s'en irait en laissant place au soleil.

Mark a du mal à se remettre du décès prématuré de sa sœur, Ira. Elle était un être évanescent mais fascinant, qui avait une peur terrible du noir. Pour fuir cette peur, elle voyageait, et apprenait les langues étrangères. Un jour, elle revient d'un voyage enceinte, et met au monde Jesse, que l'on découvre dans le livre adolescent et orphelin.
Le deuil est compliqué pour tous, mais plus spécialement pour Mark, notre narrateur.
Il est dessinateur et doit se rendre en Normandie pour dessiner des ponts. Pas n'importe lesquels, ceux qui ont connu un rôle décisif dans le Débarquement.
Il emmène avec lui Jesse et ensemble, ils rejoignent des amis propriétaires d'un ancien hôtel abandonné, nommé l'Angleterre, proche de la plage et de l'océan.

Une plume élégante pour un roman philosophique qui tente de répondre finement à la question "comment":
Comment faire quand nos bases vacillent? Comment se réinventer quand tout semble avoir été anéanti? Comment renaître? Vivre n'est-il pas finalement composer avec toutes nos failles accumulées?

Sombre et lumineux à la fois. Un road-trip mélancolique avec, en fond, l'histoire du débarquement.

Un grand roman et une magnifique traduction.

La Vie seule

Stella Benson

Cambourakis

10,00
par (Libraire)
11 novembre 2020

Une sorcière intrépide et gaffeuse secoue la vie Londonienne en 1918...

Une sorcière facétieuse débarque en plein milieu d'une réunion pour la Charité et en ensorcèle tous les membres. Chacune et chacun va essayer de la rencontrer de nouveau pour donner un sens à la vision qu'ils ont eu lors de l'envoutement. Mais il n'est pas aisé d'avoir une discussion avec elle...

Ici, les états ont troqué avions et missiles pour des balais, deux sorcières se disputent sur un bout de nuage, un officier de police se fait attaquer sans relâche par un moustique et les balais sont de fidèles compagnons qu'on malmène parfois.

"La Vie Seule" de Stella Benson est un livre atypique, politique, drôlement sarcastique, intelligemment critique. On déconstruit les univers pour mieux les mélanger. Réel et imaginaire se côtoient à merveille.
Nous découvrons également une sorcière "so british" attachante, à la langue libre et bien pendue.

Addictif… Ou devrais-je dire… Envoutant!

Mississipi solo
20,00
par (Libraire)
9 novembre 2020

Sur un coup de tête, prendre le large.

Eddy L. Harris a trente ans, il essaie de devenir écrivain, mais apparemment, ça ne lui réussit pas. Il décide alors de faire quelque chose d'exceptionnel pour le raconter. Il se souvient de ce fleuve, long, large, impétueux, qui lui faisait si peur lorsqu'il était enfant... Et pourquoi ne pas le descendre en canoë?

Il ne sait pas trop pagayer, il n'est d'ailleurs pas un expert du bivouac, mais cette idée l'obsède: il a besoin de mener sa mission le plus rapidement possible.

Nous voilà alors sur le MIssissippi, à bord d'un canoë, ou parfois sur ses berges. Nous découvrons les paysages avec Eddy Harris, nous faisons la rencontre de belles et moins belles personnes. De bêtes sauvages, aussi. Mais surtout, nous découvrons un homme humble, honnête, facétieux.

Voilà un récit qui fait du bien, qui montre que tout est à notre portée si nous le souhaitons et si nous acceptons d'être aidés.

Pour lui, l'Autre, ce n'est pas l'enfer, mais surtout un allié, un ami.

Une longue nuit mexicaine

Isabelle Mayault

Gallimard

8,10
par (Libraire)
9 novembre 2020

Venez suivre les pérégrinations d'une mystérieuse valise remplie de photographies...

Jamon, le narrateur, hérite d'une valise secrète remplie des négatifs des grands reporters de la guerre d'Espagne, Capa, Taro et Chim. Il tente de l'oublier mais décide, vers la fin de sa vie, de nous raconter les aventures de cette valise à travers l'Espagne, la France, le Mexique...
Nous faisons alors tour à tour connaissance avec les anciens détenteurs de la valise!

Pour écrire ce premier roman, Isabelle Mayault s'est inspirée d'un fait réel. En effet, la valise a bien existé, mais on a perdu sa trace en 1939 à Paris... Pour être retrouvée une soixantaine d'années plus tard, au Mexique!

Dès lors, l'imagination de l'écrivaine nous offre un magnifique roman grâce auquel nous voyageons et rencontrons des femmes et des hommes formidables!
Il est également un juste hommage à tous ceux qui risquent leur vie pour l'information et la culture.

Les fillettes / roman

Gorokhoff, Clarisse

Points

7,10
par (Libraire)
9 novembre 2020

Une poésie affirmée qui fait vibrer les thèmes qui nous sont chers: la famille, l'amour maternel et sororal.

Pendant une journée décisive, nous voyageons dans la tête de chaque membre d'une famille bancale...
Rebecca, la mère, personnage central, reçoit autant d'amour qu'elle en donne mais peine à vivre dans le monde réel.
Ses fillettes sont un pilier. Ses fillettes sont des vikings. Ses fillettes ont un caractère bien trempé et aiment d'un amour inconditionnel leur mère.

Une écriture magnifique pour une déclaration d'amour et de pardon juste, tendre, poétique et bouleversante.