Laetitia .

L'Embellie
par (Libraire)
8 mai 2020

Beaucoup de tendresse et une pointe d'humour

La narratrice est une femme étonnante, elle semble atteinte d'une passivité sévère, et pourtant, elle parle 10 langues et travaille à son compte dans la correction et la traduction de thèses, de mémoires, ou encore de livres. Elle a un mari, un amant, surtout pas d'enfant, et vraiment pas de chance avec les animaux qui semblent tous décidés à mourir en sa présence.

Sa vie va basculer en quelques jours, et elle apprend au même moment qu'elle doit garder l'enfant sourd-muet de sa meilleure amie, enceinte et alitée.
Pour se remettre, elle décide de partir en voyage avec l'enfant (et un aquarium de trois poissons rouges savamment calé dans le coffre).

S'ensuit alors un road-trip tendre, émouvant et drôle. Nous traversons avec eux des paysages grandioses et partons à la rencontre des habitants des campagnes islandaises.

"L'embellie" est un livre d'une grande douceur avec lequel nous voyageons et nous apprenons, en même temps que la narratrice, à nous reconnecter à ce qui est essentiel.

Hymne , roman

roman

Points

7,00
par (Libraire)
8 mai 2020

18 aout 1969, 9h du matin, alors que la plupart des festivaliers sont partis, Jimi Hendrix joue l'hymne national américain "The Star Spangled Banner".

L'autrice part de cet événement et nous raconte sa passion pour Jimi Hendrix.
Elle revient sur la vie de l'artiste - du génie - et décortique les moments de "la Légende" qui lui paraissent clés.
La prose est très proche de la poésie, comme toujours chez l'autrice.
Le ton est exalté mais sincère, honnête.

Le livre transcende l'artiste mythique pour dépeindre une atmosphère, une époque, une génération, celle des années 60 qui oscille entre espoir et désespoir. Car c'est ici aussi qu'elle excelle: recontextualiser les événements, les émotions, les explosions, avec une subjectivité qui rend le texte simple, juste et magnifique.

Les vies de papier
par (Libraire)
8 mai 2020

Aaliya a 72 ans et les cheveux bleus. Dans une Beyrouth toujours aussi oppressante envers les femmes, Aaliya, de par son célibat affirmé, est rebelle sans trop le vouloir, ni même le savoir. Elle voue une passion démesurée à la peinture, la musique classique mais surtout, surtout, à la littérature.
Parmi ses nombreuses activités, elle a été libraire contre vents, marées, et guerres. Elle a également traduit plus de 37 œuvres classiques en Arabe.

Nous rencontrons ce personnage fantasque à l'aube du 1er janvier. Pourquoi cette date précisément? Chaque début d'année, elle choisit quel livre elle va traduire. Seulement aujourd'hui, elle n'arrive pas à faire son choix…
Plusieurs événements importuns vont l'amener à réfléchir sur sa vie, sa relation avec l'Autre, avec l'Art, mais aussi avec son pays. Nous allons alors la suivre dans ses souvenirs et ses déambulations dans la Beyrouth d'hier et d'aujourd'hui.

Aaliya est un personnage attachant: on admire ses qualités et, parce qu'ils sont nombreux, on lui pardonne ses défauts.
Voici un livre érudit mais abordable: le ton est sarcastique, on rit et, pour tous les curieuses et les curieux, on découvre beaucoup de choses!

Buru Quartet, I, Le monde des hommes
par (Libraire)
8 mai 2020

Une œuvre humaniste, émancipatrice, percutante et sensible...

"Le Monde des hommes" est ici celui des Indes Néerlandaises, à la toute fin du XIXème siècle.
.
Récit d'initiation ou récit historique, nous sommes emportés par son souffle romanesque et par ses personnages fascinants.
.
Le narrateur, Minke, est un jeune étudiant de Java. Bon élève dans une grande école néerlandaise, écrivain prometteur, il fait la rencontre de Nyai Ontosoroh, concubine d'un riche négociant Hollandais, et de sa fille, la magnifique et convoitée Annelies. Il s'agit dès lors de remettre en questions ses apprentissages, les codes Européens, la moralité hypocrite ambiante et le respect servil de la hiérarchie.

Un livre humaniste, émancipatrice, percutante et sensible que vous ne voudrez plus lâcher..

L'aviateur

Vodolazkine, Evgueni

Éditions des Syrtes

22,00
par (Libraire)
8 mai 2020

Un chef d'oeuvre de la littérature russe contemporaine

Evgueni Vodolazkine est un digne héritier des grands romanciers russes du XIXème siècle, il nous le prouve d'ailleurs avec "L'aviateur", un roman profond et mélancolique.
Le personnage principal, Platonov, se réveille à l'hôpital en 1999. Il est amnésique et doit noter ses souvenirs, ses rêves et ses pensées les plus intimes pour tenter de recouvrer la mémoire. Nous comprenons alors rapidement qu'il est "un enfant du siècle", né en 1900.
Nous allons suivre Platonov dans sa reconstruction, aidé par son médecin, puis par une jeune femme à laquelle il s'attache très vite.
C'est un livre que l'on dévore pour résoudre les mystères de la vie de Platonov. Il met subtilement en relation la Russie d'avant et après la révolution, puis la Russie post-soviétique.
Cependant, à la dimension historique s'ajoute aussi une dimension universelle: Vodolazkine aborde de manière très poétique et sensible plusieurs réflexions sur notre rapport à l'Histoire et la notion "d'événement", sur la mémoire commune, sur notre capacité à pardonner, à nous reconstruire et la nécessité de se satisfaire des petits plaisirs quotidiens.